L’astucieuse fille du paysan Par Nora Aceval

Posté le 6 septembre 2013 par Artisan de l'ombre dans En direction des jeunes, Extraits

L'astucieuse fille du paysan Par Nora Aceval dans En direction des jeunes reponse-a-lenigme-300x149Pour se trouver un vizir, un grand sultan posa une énigme à ses sujets :
- C’est un arbre qui possède douze branches ; chacune des branches comporte trente feuilles et chacune des feuilles renferme cinq graines ! Sera mon vizir celui qui, dès demain, me rapportera la réponse. Il arrivera au palais nu et habillé à la fois ; transporté et marchant à la fois.

Parmi les hommes se trouvait un paysan ambitieux. Il courut consulter sa fille qu’il savait intelligente. Sans hésiter, elle lui dévoila la solution:
- Père ! L’arbre représente l’année, les branches les douze mois, les feuilles les trente jours. Quant aux graines, elles sont les cinq prières quotidiennes qu’effectue le musulman.
- Mais comment être nu et habillé à la fois ? Comment me déplacer à pied tout en étant transporté ?
- C’est simple. Demain, très tôt tu t’habilleras du seul vêtement que je vais te confectionner à partir d’un filet de pêcheur. Tu seras donc à la fois habillé et nu. Ensuite, tu n’auras qu’à monter sur notre jeune baudet. Comme tu as de longues jambes, elles toucheront le sol. Tu seras donc à pieds et à dos d’âne.

À l’aube, le paysan triompha et le sultan qui apprécia son intelligence, en fit son vizir. Ainsi, le nouveau vizir gouverna grâce à l’aide discrète de sa fille. Mais, avec le temps, le sultan qui était un homme d’esprit eut un doute à son sujet. Un jour, il l’interrogea :
- Voilà un moment que je t’observe. Tes solutions, bien qu’efficaces ne me semblent pas être le fruit d’une intelligence masculine. Éclaire-moi par la vérité et tu seras pardonné. Si je découvre que tu m’as menti, je te ferai couper la tête.

Le vizir, confus, avoua :
- Sire ! Je vous demande pardon. C’est ma fille unique qui me conseille.

Le monarque, qui n’avait pas trouvé la femme de ses rêves, lui pardonna et lui demanda la main de sa fille. Cette dernière accepta. Mais le sultan exigea d’elle de ne jamais intervenir dans les affaires du royaume sans y être invitée. Elle en fit serment. Le temps s’écoula dans l’harmonie et le respect des convenances, jusqu’au jour où un verdict injuste rendu par le sultan suscita le courroux de la jeune femme. Un pauvre paysan se trouva dépossédé de son ânon par un riche marchand qui prétendait que cet ânon était né de sa mule. Or, le sultan avait donné raison au marchand bien que chacun sût que les mules sont stériles.

Le paysan débouté, l’air attristé, quittait le palais, quand la sultane l’interpella, de sa fenêtre :
- Hé ! Homme de bien ! Approche, je vais t’aider à récupérer ton animal.

Intrigué, le paysan écouta attentivement le conseil qu’elle lui souffla, et le sourire aux lèvres, il s’en retourna dans la salle d’audience et demanda la parole :
- Sire, j’ai oublié de vous signaler un autre étrange phénomène dont j’ai été témoin.
- Lequel ? Parle vite !
- Un banc de poisson paissait dans le champ du marchand !
- Des poissons qui paissent ? Tu te moques de moi ?
- Ô grand sultan ! Pourquoi ne pas admettre que tout peut arriver à l’époque où les mules mettent bas ?

Le sultan admit son erreur et fit restituer son bien au paysan. Non sans exiger de lui une explication :
- Dis-moi ! Pourquoi t’es-tu ravisé ? De qui tiens-tu ces répliques astucieuses ?
- D’une aimable femme du palais à sa fenêtre, Sire.

Le sultan, furieux, se précipita auprès de son épouse :
- Tu as rompu le pacte. Tu es intervenue dans les affaires du royaume sans que je te le demande. Emporte tout ce à quoi tu tiens et quitte ce palais dès demain matin.

La jeune femme accepta sans broncher la décision souveraine. Pour leur dernier dîner, discrètement, elle versa une poudre soporifique dans le café du sultan. Dès qu’il sombra dans un sommeil profond, elle l’enferma dans un coffre et l’emporta avec elle. Le lendemain, lorsque le sultan ouvrit les yeux, il fulmina :
- Que fais-tu encore à mes côtés ? Ne t’ai-je pas ordonné de t’en aller ? Mais, où suis-je ?
Elle répondit d’une voix tendre :
- Monseigneur ! Je suis partie. Et tu as bien précisé que je pouvais emporter avec moi tout ce à quoi je tenais, n’est-ce pas ? Et comme tu es mon bien le plus précieux, c’est toi que j’ai emporté !

Le sultan, désarmé, ne put retenir un sourire affectueux. Il dit alors avec douceur :
- Mon épouse ! Je dois admettre que tu es vraiment subtile et sage. Je te décharge désormais de ton serment car tes conseils me sont les plus précieux. Retournons chez nous à présent !

Mon histoire a suivi le cours de la rivière et moi je suis restée avec les seigneurs !

Un Commentaire le “L’astucieuse fille du paysan Par Nora Aceval”

  1. Artisans de l'ombre

    L’astucieuse fille du paysan
    Pays de collecte : Algérie. Un conte dit en français par Nora Aceval et en arabe algérien
    par Mustapha Chaïb.
    COMPRÉHENSION ET EXPRESSION ORALE
    Objectifs
    Entrainement à l’écoute attentive et à l’écoute sélective.
    Démarche
    Lecture (ou écoute) du conte source (une ou deux fois, selon le niveau et le temps).
    Débat ouvert, impressions à chaud : le conte vous a-t-il plu ? Oui ? Non ? Pourquoi ? Connaissezvous ce conte dans votre langue maternelle ?
    Débat interprétatif et démonstratif : Faire ressortir le caractère du conte à énigmes.
    Rechercher des contes similaires ou des versions différentes du même conte selon les régions
    (donner les titres, les comparer à l’histoire écoutée).
    Rechercher les devinettes, énigmes, charades, et autres joutes oratoires locales pratiquées ou
    disparues. Ex :
    1- Elle marche en avant, elle marche en arrière,
    Elle ne porte aucun vêtement
    Elle n’a jamais chaud
    Elle n’a jamais froid ! Qui suis-je ?
    L’ombre ou le temps.
    2- Il frappe en courant, il n’est ni en bois ni en fer ! Qu’est-il ?
    Le vent.
    Comment joue-t-on ? Individuellement, en groupe, deux par deux, un qui dicte les énigmes les
    autres essayent de répondre le plus vite possible… Celle ou celui qui cumule plus de réponses
    justes est désigné(e) gagnant(e).
    Que dit-on quand on ne trouve pas de réponse ? Je donne ma langue au chat, j’accepte de porter
    sur le dos le fardeau que me désignera le conteur (expression traduite du berbère).
    Comment appelle-t-on les énigmes en langue locale ? En berbère on dit : Timsaaraq, en arabe
    algérien ce sont des alraz (singulier lourz) ou des Bouqalat (jeu de la bouqala qui se pratique
    notamment à Alger).
    Connaissez-vous d’autres variantes locales des énigmes ? Les bouqalate algéroises par exemple.
    EXPLORATION ET ANALYSE
    Objectifs :
    Lecture et analyse du conte.
    Retrouver les grands moments du récit.
    Exploration des objectifs socioculturels.
    Objectifs affectifs et méthodologique : favoriser et renforcer le travail coopératif.
    Démarches possibles :
    Explorer le titre : chercher dans le dictionnaire le mot : astucieuse.
    Faire le lien avec le contenu de l’histoire.
    En quoi la fille est-elle astucieuse ? Relever toutes les astuces qu’elle a utilisées.
    Faites le portrait de cette fille : son physique, ses vêtements, son attitude, son comportement,
    ses traits moraux…
    Quel est le mode de désignation du vizir décidé par le roi ? Vous parait-il approprié ? Pourquoi ?
    Lancer le libre-débat.
    Règles simples du débat :
    Demander la parole – ne pas couper l’autre – ne pas monopoliser la parole – ne pas juger.
    Il arrivera au palais nu et habillé à la fois ; transporté et marchant à la fois.
    Faire un inventaire de tous les contrastes que renferme le conte en se référant au texte :
    Roi/Paysan : Sultan homme d’esprit/ rend un jugement inique- Mule/ ânon
    S’intéresser à l’atmosphère du conte : r
    Relations Sultan/sujets : caractérisez-les en vous basant sur le texte : ton autoritaire, défis,
    menaces de mort, climat de suspicion, ambition du paysan et des autres…
    Faire ressortir la complémentarité du pouvoir du roi et l’intelligence de la jeune fille.
    Ne gouverne-t-elle dans l’ombre en conseillant d’abord son père puis son époux après l’épisode
    du coffre ? Signalez cet aspect ou amener les élèves à le découvrir d’eux-mêmes.
    Analyser et comparer le début et la fin de l’histoire, mentionner le changement de la situation du
    royaume. Cessation du massacre provoqué par la perspicacité de la fille du paysan.
    Changement de statut social de la fille : le personnage du début qui était anonyme et cloitré à la
    maison, devient à la fin de l’histoire une reine toute puissante.
    Rebondissement à la fin : Elle a failli retourner à sa situation et à son anonymat. Elle retrouve son
    époux de roi grâce à son intelligence ; signaler l’astuce du coffre.
    Retrouver la version locale de conte ou d’autres versions similaires.

    Dernière publication sur 1.Bonjour de Sougueur : Les 7 profils d’apprentissage

Répondre

D'autres nouvelles

septembre 2013
L Ma Me J V S D
« août    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30  
Désolé, il n'y a aucun sondage disponible pour le moment.

Widetized footer

contes ATLAS TV- la prière du berger par Nora ACEVAL

  Publiée le 6 août 2013 les contes KHAREFTEK MA KHAREFTEK. contes collectés par ...

contes ATLAS TV- OSTA NADJAR par Nora ACEVAL

  Publiée le 29 juil. 2013 les contes KHAREFTEK MA KHAREFTEK. contes collectés par ...

Contes ATLAS TV- le brigand et le chien par Nora ACEVAL

  Publiée le 29 juil. 2013 les contes KHAREFTEK MA KHAREFTEK. contes collectés par ...

Citation du jour

Citation conte de Jean de La Fontaine

Citation conte de Jean de La Fontaine

« Une morale nue apporte de l’ennui ; le conte fait passer le précepte avec lui. » de Jean de La Fontaine. BIOGRAPHIE JEAN DE LA ...

Citation conte de Daniel Pennac

« Une des fonctions essentielles du conte est d’imposer une trêve au combat des hommes. » de  Daniel Pennac Extrait du Comme un romanDaniel ...

Citation conte

« Un conte est vieux dès la première fois qu’il est raconté. » de Proverbe oriental

Un conte de fées ?

Pour que notre destin soit un conte de fées, il suffit peut-être ...

Les pouvoirs des fées

« Les fées nous endorment, nous ouvrent les portes de leur royaume, qui se referment sur nous sans qu’elles aient pris la précaution de nous en remettre la clé. ...

Extraits

Vréroche par Nora Aceval

Amachahou ! Par tous les temps, sur un mont escarpé ...

Peau de vachette par Nora Aceval

Il était une fois, un sultan qui avait deux femmes ...

Le roi tisserand par Nora Aceval

Dans les temps anciens, il y avait un puissant sultan ...

Le lion et le renard cordonnier

Il était une fois un vieux lion qui ne pouvait ...

La gazelle d’or par Nora aceval

Il était un prince, voyageur intrépide, qui parvint un jour ...

Cottoncandy6964 |
Textes et dessins |
Fifa 13 PS3 Coins |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Username25945
| Freewritting
| Huangxiuqing0721