L’enfant serpent

Posté le 6 septembre 2013 par Artisan de l'ombre dans En direction des jeunes, Extraits

L'enfant serpent dans En direction des jeunes serpentIl était une fois, une femme qui se désolait de n’avoir pas d’enfant. Un jour, alors qu’elle cuisinait, elle aperçut un tout petit serpent au fond de la cheminée. Elle le trouva si mignon qu’elle dit tout haut:
- Ô mon Dieu ! Si seulement j’avais un enfant même si c’était un serpent.

Chose incroyable, son vœu fut exaucé et neuf mois après, elle mit au monde un petit serpent. Malgré le désagrément éprouvé par cette naissance, les parents le nommèrent Samy et lui donnèrent toute leur affection. Toutefois, ils s’accordèrent de le garder caché dans la maison. Mais Samy, bien qu’obéissant, se montra vite exigeant. Un jour, après avoir regardé par la fenêtre, il interpella sa mère :
- Maman ! Habille-moi, je veux sortir jouer avec les autres enfants !
- Tu ne peux pas, tu es un serpent ! répondit tristement la mère.
- Puisque c’est ainsi, je rampe jusqu’à mon lit, je ne me lève plus et je ne mange plus !

Sa mère, très inquiète, finit par céder et Samy se fit beaucoup d’amis. Quelques temps après, à l’approche de l’été, pour la célébration de la circoncision, toutes les mamans tissèrent à leurs garçons des burnous blancs et des chéchias rouges. Samy s’enthousiasma :
- Moi aussi je veux être circoncis !

Sa mère tenta encore une fois de le raisonner :
- Tu ne peux pas, tu es un serpent !
- Alors je rampe jusqu’à mon lit, je ne me lève plus et je ne mange plus !

Contrainte et forcée, elle lui organisa une fête et lui tissa un burnous et une chéchia. Le temps passa et un matin, Samy vit ses camarades, ardoise à la main, se diriger vers l’école. Il courut trouver sa mère :
- Je veux étudier comme mes amis !
- Tu ne peux pas, tu es un serpent !
- Alors je rampe jusqu’à mon lit, je ne me lève plus et je ne mange plus !

Ses parents se concertèrent et son père le conduisit chez le maitre d’école qui fort heureusement accepta de l’inscrire. Et Samy devint un très bon élève ! Longtemps après, alors que tous les enfants avaient grandi, une grande course de chevaux s’organisa. Chaque jeune homme devait y participer. Les jeunes filles, joliment parées, attendaient sur la ligne d’arrivée. Le champion serait choisi comme époux par la plus belle de toutes. Samy se préparait d’être de la partie quand sa mère lui dit :
- Tu ne peux pas, tu es un serpent !
- Alors je rampe jusqu’à mon lit, je ne me lève plus et je ne mange plus !

Finalement, son père lui harnacha un magnifique cheval. Et Samy provoqua la surprise en arrivant le premier.
- Hourra ! Samy est notre champion ! cria la foule.

Hélas, aucune des filles ne voulut de lui comme mari. Inconsolable, Samy rampa et se glissa sous les couvertures. Il menaça de ne plus s’alimenter jusqu’au jour où on lui trouverait une fiancée. Sa mère, contrainte et forcée, munie d’un panier garni de cadeaux, se mit à la recherche d’une jeune fille à marier. Elle en trouva une et le mariage s’organisa. Le soir des noces, on introduisit la mariée vêtue de sa robe blanche dans la chambre nuptiale et on l’installa sur le lit. Samy, qui était caché sur la poutre du plafond, se laissa tomber dans son giron. La pauvre fille s’enfuit en hurlant :
- Au secours ! Un serpent.

Samy retourna se coucher et refusa de manger. Sa mère, désespérée, reprit son panier et demanda la main d’une autre jeune fille. Le soir du mariage, Samy se laissa de nouveau tomber dans le giron de la mariée. Celle-ci, contrairement à la précédente, le prit dans ses mains et dit avec tendresse :
- Si c’est cela le mari que le ciel m’envoie, il est le bienvenu.

Dès qu’elle prononça ces mots, un miracle se produisit ! Le serpent se mua en magnifique jeune homme. Il se vêtit d’un burnous blanc, se coiffa d’une chéchia rouge et se présenta devant les invités au bras de sa femme. Tout le monde était ravi et la fête dura plusieurs jours et plusieurs nuits !

Vous pouvez me croire car j’y étais !

Mon histoire a disparu et moi je suis revenue !

Un Commentaire le “L’enfant serpent”

  1. Artisans de l'ombre

    L’enfant serpent
    Pays de collecte : Algérie. Un conte dit en français par Nora Aceval

    COMPRÉHENSION ET EXPRESSION ORALE
    Intonation
    Hourra ! Samy est notre champion !
    Remarquer son orthographe. Quel signe de ponctuation a-t-on utilisé ? (Point d’exclamation).
    À quoi sert-il ? Réécouter ce passage et dites comment la conteuse l’a prononcée.
    Trouver d’autres exemples personnels pour exprimer l’admiration, l’étonnement.
    EXPLORATION ET ANALYSE
    Lecture
    Quelle est la cause du désespoir de la mère ?
    Citer et relever dans le texte les cinq exigences exaucées de Samy.
    1- Maman ! Habille-moi, Je veux sortir jouer avec les autres enfants !
    2- Moi aussi je veux être circoncis !
    3- Je veux étudier comme mes amis !
    4- Samy se préparait d’être de la partie (participer à la course des chevaux et gagna).
    5- Le serpent se maria (puis se mua en magnifique jeune homme).
    Pourquoi les jeunes filles attendent-elles sur la ligne d’arrivée ?
    Vocabulaire
    Cherchez dans le dictionnaire le sens du mot « miracle » et les mots qui lui sont apparentés.
    (miracle, miraculeux…)
    Faire retrouver en se basant sur des mots clés, la chronologie des événements dans ce conte :
    naissance du serpent, son enfance, sa circoncision, son entrée à l’école, sa participation à la course
    de chevaux, son mariage.
    Les métamorphoses de l’enfant serpent. Pourquoi le miracle s’est-il produit à votre avis ?
    Stimuler l’imagination des élèves (accepter toutes les réponses en veillant à la phonétique et au
    sens des phrases).
    Formule finale : Si les enfants connaissent la langue locale de ce conte, trouver d’autres formules
    utilisées localement et les traduire collectivement en français.
    Description ou illustration de l’enfant serpent avec une chéchia rouge et un burnous blanc
    (travail collectif par petits groupes de 4 élèves pour renforcer la coopération et l’entraide).
    APPRENTISSAGES LINGUISTIQUES
    Temps verbaux
    Travail sur les temps de la narration :
    Passé simple – imparfait de l’indicatif.
    Présent-futur : « Je rampe jusqu’à mon lit, je ne me lève plus et je ne mange plus ! »
    Réécrire cette phrase en commençant par :
    Demain je ………… jusqu’à mon lit, je ne me ………… plus et je ne ………… plus ! »
    Explique que les actions se feront au futur.
    Travailler sur la morphologie du futur simple de l’indicatif.
    Introduire d’autres pronoms : Tu – il, elle – nous – vous – ils, elles.
    Demander des exemples personnels : que ferez-vous après ce cours ? Où irez-vous ce soir ?…
    PRODUCTION ÉCRITE
    Imaginez que vous subissez des métamorphoses. En quoi aimeriez-vous être transformés ?
    Rédiger 5 à 10 lignes.
    EXTENSION
    Chercher d’autres contes ou légendes sur le serpent.
    Par exemple : L’homme et le serpent, la femme qui a accouché de sept serpents…
    par Djamal Areski,

    Dernière publication sur 1.Bonjour de Sougueur : Les 7 profils d’apprentissage

Répondre

D'autres nouvelles

septembre 2013
L Ma Me J V S D
« août    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30  
Désolé, il n'y a aucun sondage disponible pour le moment.

Widetized footer

contes ATLAS TV- la prière du berger par Nora ACEVAL

  Publiée le 6 août 2013 les contes KHAREFTEK MA KHAREFTEK. contes collectés par ...

contes ATLAS TV- OSTA NADJAR par Nora ACEVAL

  Publiée le 29 juil. 2013 les contes KHAREFTEK MA KHAREFTEK. contes collectés par ...

Contes ATLAS TV- le brigand et le chien par Nora ACEVAL

  Publiée le 29 juil. 2013 les contes KHAREFTEK MA KHAREFTEK. contes collectés par ...

Citation du jour

Citation conte de Jean de La Fontaine

Citation conte de Jean de La Fontaine

« Une morale nue apporte de l’ennui ; le conte fait passer le précepte avec lui. » de Jean de La Fontaine. BIOGRAPHIE JEAN DE LA ...

Citation conte de Daniel Pennac

« Une des fonctions essentielles du conte est d’imposer une trêve au combat des hommes. » de  Daniel Pennac Extrait du Comme un romanDaniel ...

Citation conte

« Un conte est vieux dès la première fois qu’il est raconté. » de Proverbe oriental

Un conte de fées ?

Pour que notre destin soit un conte de fées, il suffit peut-être ...

Les pouvoirs des fées

« Les fées nous endorment, nous ouvrent les portes de leur royaume, qui se referment sur nous sans qu’elles aient pris la précaution de nous en remettre la clé. ...

Extraits

Vréroche par Nora Aceval

Amachahou ! Par tous les temps, sur un mont escarpé ...

Peau de vachette par Nora Aceval

Il était une fois, un sultan qui avait deux femmes ...

Le roi tisserand par Nora Aceval

Dans les temps anciens, il y avait un puissant sultan ...

Le lion et le renard cordonnier

Il était une fois un vieux lion qui ne pouvait ...

La gazelle d’or par Nora aceval

Il était un prince, voyageur intrépide, qui parvint un jour ...

Cottoncandy6964 |
Textes et dessins |
Fifa 13 PS3 Coins |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Username25945
| Freewritting
| Huangxiuqing0721