Archive de la catégorie ‘Presse’

Nora aceval suivie par le journal Info Soir

Posté le 30 août 2013 par Artisan de l'ombre

Nora aceval suivie par  le journal Info Soir

Nora aceval suivie par  le journal Info Soir  dans Info Soir info-soir

Rapprochement des cultures(Edition du 7/2/2005)

  • Rencontre La deuxième édition du «Maghreb des livres» se veut un pont entre les civilisations.

L’événement, auquel ont participé 200 auteurs maghrébins et français, consolide «le rapprochement entre les deux rives de la Méditerranée pour un monde fondé sur la richesse interculturelle», a affirmé Bernard Stasi, président de l?association France-Algérie.
De son côté, Georges Morin, présiden



Une conteuse du terroir(Edition du 16/2/2006)

Convivialité n Nora Aceval, conteuse et écrivain, était, mardi, l?invitée de la rencontre organisée à la librairie Chihab.

Nora Aceval aime dire les contes ancestraux et les écrire pour les faire partager avec les lecteurs. Car, considère-t-elle, c’est un devoir de perpétuer une mémoire ainsi qu?un imaginaire séculaire, commun à tous les Algériens.
À


Le conteur, dépositaire de la mémoire collective(Edition du 18/4/2006)

Expression n Conter est une autre façon de dire le patrimoine culturel et historique, de le pérenniser.

Le conte est aussi un véhicule des valeurs humaines et sociales. Nora Aceval, qui se consacre depuis une quinzaine d?années à la collecte et à l’enregistrement de ce patrimoine oral ancestral et dont son dernier livre s?intitule L’Algérie des contes et


Caravane du conte(Edition du 31/5/2006)

l La caravane des «Contes et fantaisies» sillonne les villes et les campagnes pour semer le rêve aux quatre coins du pays. Proposée par Mme  Mounia Chekouche, chercheur spécialisée en littérature pour enfants, la caravane verra le jour grâce au concours du premier responsable de la Bibliothèque nationale, explique-t-elle. C’est lors d’une tournée en France qu’elle constate de visu le succès du conte algérien et elle découvre de véri


Il était une fois le meddah(Edition du 20/2/2007)

Oralité n C’est de bouche à oreille, et au fil des siècles, que le legs ancestral s’est transmis de génération en génération.

Longtemps, la mémoire, l’histoire et l’identité algériennes se sont construites sur l’oralité ; c’est de bouche à oreille, au fil des siècles, et sous forme de contes, de légendes, de proverbes, de chansons, de poésies…, que tout l


Fibules d’argent (1re partie)(Edition du 4/2/2008)

Dans une tribu reculée, il y a fort longtemps vivaient un homme et une femme qui n’avaient pas d’enfant. La femme se désolait et priait, mais son ventre demeurait stérile. Un jour, elle dit en trayant sa vache :
— O Mon Dieu ! Comme j’aimerais avoir une fille à la peau aussi blanche que ce lait !
Neuf mois plus tard, elle mit au monde une fille à la peau blanche et lumineuse. Elle l’appela : Fibule d’Argent. Et de crainte qu’on ne lui jetât un sort ou


Fibules d’argent (2e partie)(Edition du 5/2/2008)

Résumé de la 1re partie n La marâtre, jalouse de la beauté de Fibules d’Argent, l’éloigne de la maison en utilisant une pelote de laine qu’elle dénoue…

La nuit tomba et Fibules d’Argent n’entendit plus la voix de sa belle-mère qui avait depuis longtemps lâché le fil. Elle ne retrouva pas le chemin et marcha, marcha… Elle rencontra un troupeau d’autruc


Fibule d’Argent (3e partie)(Edition du 6/2/2008)

Résumé de la 2e partie n Le plus âgé des sept talebs chez qui Fibule d’Argent s’est réfugiée, la considère désormais comme sa fille…

A leur retour, les hommes découvrirent la jeune fille lumineuse assise à côté du Cheikh. Saisis par sa beauté, ils demandèrent :
— Sidi ! Qui est cette créature ?
— C’est ma fille.
— Ta fille ? Comment ça ?<


Fibule d’Argent (4e partie)(Edition du 7/2/2008)

Résumé de la 3e partie n ayant failli à sa promesse de tout partager avec la chatte et la poule, Fibule d’Argent subit leur vengeance qui se manifeste par l’extinction du feu, ce qui pousse Fibule d’Argent à aller chercher des braises chez l’ogre…

Elle entra et trouva l’ogre près du feu dans un drôle d’accoutrement. D’une voix tremblante, elle demanda q


Fibule d’Argent (5e partie)(Edition du 9/2/2008)

Résumé de la 4e partie n Les sept talebs piègent l’ogre qui tombe dans la fosse à laquelle ils mirent le feu. Ils y précipitent également la chatte et la poule…

Elle se hâta et lui prépara une galette de pain qu’elle remplit de pièces d’or. Elle la lui offrit sans se montrer.
— Prends cette galette, mais attends d’être chez toi pour la manger, lui

Fibule d’Argent (6e partie)(Edition du 10/2/2008)

Résumé de la 5e partie n Les sept talebs décident de garder le corps de Fibule d’Argent qui vient d’être tuée par la fille de sa marâtre avec un peigne empoisonné…

Aïni (nom du chameau qui transporte le corps de Fibule d’Argent) devait se promener dans le Sahara durant tout le jour et retourner le soir près des grottes. Il suffisait de prononcer son nom


Fibule d’Argent (7e partie et fin)(Edition du 11/2/2008)

Résumé de la 6e partie n Une vieille ressuscite Fibule d’Argent sur ordre du sultan qui veut l’épouser, mais cette dernière «enfourche» son chameau et se sauve…

A la surprise générale, le chameau – en entendant son nom – se leva et s’élança dans une course effrénée. Lorsque le Sultan et ses hommes réagirent, il était déjà trop tard. Il courait trop vite


Haroun Rachid le Sultan (1re partie)(Edition du 12/2/2008)

 

On raconte que régnait, jadis, un grand Sultan qui s’appelait Haroun Rachid. Sa beauté était incomparable, mais sa sagesse était encore plus grande. Il est même dit qu’il possédait un anneau magique et qu’il pouvait converser avec l’invisible. On raconte aussi comment il s’était exilé à la suite d’un songe. Un ange lui était apparu pendant son sommeil et lui avait annoncé :
— Haroun Rachid ! Tu dois vivre sept ans de malheur. Tu as le choix pour accomplir c


Haroun Rachid le Sultan (2e partie)(Edition du 13/2/2008)

Résumé de la 1re partie n Après avoir vu en songe un ange lui annonçant sept ans de malheur, Haroun Rachid choisit de les passer dans sa jeunesse, le voici donc garçon d’écurie chez un Sultan…

Personne ne voulait s’approcher de Haroun Rachid à cause de son aspect dégoûtant avec la panse et le boyau sur la tête. Dès qu’il passait, on le repoussait :


Haroun Rachid le Sultan (3e partie)(Edition du 14/2/2008)

Résumé de la 2e partie n En prenant son bain Haroun Rachid est surpris par la fille aînée du Sultan qui en tombe amoureuse. Alors, ses sœurs et elle décident de faire comprendre à leur père leur désir de se marier…

Le lendemain, elles choisirent sept melons bien mûrs dans lesquels elles plantèrent sept couteaux avant de les poser tels quels devant lui.


Haroun Rachid le Sultan (4e partie)(Edition du 16/2/2008)

Résumé de la 3e partie n Le cadi inscrit les dots des sept fiancés des filles du sultan. Arrive le tour de Haroun Rachid, alias Lagraâ Boukercha, choisi par la fille aînée…

Haroun Rachid ordonna :
— Sidi le Cadi ! N’oublie pas d’inscrire dans le contrat le crachat que tu m’as lancé et les insultes aussi. Ensuite, inscris le double de tout ce que le


Haroun Rachid le Sultan (5e partie)(Edition du 17/2/2008)

Résumé de la 4e partie n Juste après que le roi eut exigé des fiancés de ses filles une épreuve ardue, Haroun Rachid apprend que ses 7 années de malheur sont terminées…

Elle accepta et Haroun Rachid repartit avec l’outre précieuse.
Sur le chemin du retour, il rencontra les six autres fiancés dépités en train de tourner en rond. Il les salua et leur d


Haroun Rachid le Sultan (6e partie)(Edition du 18/2/2008)

Résumé de la 5e partie n Haroun Rachid est acclamé par la foule après avoir réussi à désarçonner les autres cavaliers qui, piqués dans leur orgueil, rappellent au roi leurs réussites dans les deux précédentes épreuves…

C’est à ce moment-là que Haroun Rachid, déclara :
— Je suis Lagraâ Boukercha ! C’est moi le grand sultan Haroun Rachid (et Dieu Seul


Haroun Rachid le Sultan (7e partie et fin)(Edition du 19/2/2008)

Résumé de la 6e partie n Quelque temps après la célébration de son mariage, Haroun Rachid quitte son épouse pour son royaume d’où il ramènera la dot…

Haroun Rachid continua sa route et parvint dans son pays où il était impatiemment attendu. Après un bref séjour dans son palais, il demanda à ses vizirs de lui préparer la dot promise à sa femme et entre


Smim’Enda le Petit Ecouteur de Rosée (1re partie)(Edition du 20/2/2008)

Il était une fois, un pauvre paysan qui vivait paisiblement avec sa femme et son fils nouveau-né. Après une année de sécheresse, la famille fut contrainte de partir. L’homme prit la route le premier à la recherche d’un travail. Il arriva devant une ferme qui appartenait à une femme riche et d’une grande beauté. Il se présenta et fut engagé comme khammas (ouvrier agricole). Il devait cultiver la terre et s’occuper des bêtes.
Au retour, il annonça à sa femme

Smim’Enda le Petit Ecouteur de Rosée (2e partie)(Edition du 21/2/2008)

Résumé de la 1re partie n La paysanne et son bébé s’échappent juste avant l’arrivée de la fermière qui est en fait une ogresse qui a décidé de dévorer toute la famille…

Elle s’approcha langoureusement du khammas qui s’apprêtait à la recevoir tant il se sentait honoré par sa visite. Mais l’ogresse l’arrêta net dans ses élans car il la vit se lécher les l


Smim’Enda le Petit Ecouteur de Rosée (3e partie)(Edition du 23/2/2008)

Résumé de la 2e partie n Remariée à un serpent, la paysanne donne naissance à un petit à l’ouïe exceptionnelle, elle complote avec son époux pour éliminer son autre enfant…

Mais Smim’Enda se précipita, plongea sa main dans le sac et y découvrit son père lové, prêt à piquer.
– Que fais-tu dans le pain mon père ?
– Je passais par-là, quand j’ai


Smim’Enda le Petit Ecouteur de Rosée (4e partie et fin)(Edition du 24/2/2008)

Résumé de la 3e partie n Pour sauver M’hamed El-Hem, Smim’Enda tue ses parents. C’est ainsi que les deux frères quittent leur maison pour être bergers chacun de son côté…

M’hamed El-Hem était dès lors contraint de chasser chaque jour de nombreux moineaux pour les enfants, de porter la vieille sur le dos lorsqu’il allait faire paître le troupeau. A l’he


L’astucieuse fille du paysan (1re partie)(Edition du 25/2/2008)

Il était un grand Sultan (et Dieu seul est grand) qui cherchait un vizir. Il ordonna au crieur public d’annoncer la nouvelle pour rassembler les hommes du pays et leur soumettre une énigme.
Le crieur fit son travail et alla clamer :
— Ecoutez tous ! Ecoutez que Dieu vous fasse entendre ! Le Sultan fait savoir qu’il cherche un conseiller intelligent. Celui qui résoudra l’énigme deviendra vizir.
Une fois les hommes réunis, le Sultan demanda :


L’astucieuse fille du paysan (2e partie)(Edition du 26/2/2008)

Résumé de la 1re partie n Arrivant à décoder les énigmes du Sultan grâce à sa fille, un paysan devient vizir et son astucieuse fille épouse le sultan…

Mais voilà qu’un jour, le hasard voulut que la jeune femme qui passait par hasard devant la salle d’audience, entendit son illustre époux rendre un verdict injuste et erroné. En effet, un pauvre paysan ét


L’astucieuse fille du paysan (3e partie et fin)(Edition du 27/2/2008)

Résumé de la 2e partie n Ayant failli à la promesse faite à son époux, le sultan, sa femme intervient discrètement dans une de ses décisions…

Comment ? protesta le Sultan. Tu oses mentir ? Tu te moques de moi ?
— Pas du tout, ô grand Sultan ! Pourquoi ne pas admettre que tout peut arriver à l’époque où les mules mettent bas. C’est la fin du monde e


L’homme qui épousa une ogresse (1re partie)(Edition du 28/2/2008)

Il y a fort longtemps, un homme s’éprit éperdument d’une femme que personne ne connaissait. Malgré les mises en garde des gens de sa tribu, il l’épousa. Il l’imposa donc aux siens et elle s’installa parmi eux. Il faut dire qu’elle était d’une grande beauté et ce que le pauvre homme ne pouvait pas deviner c’est qu’il s’agissait d’une redoutable ogresse. Comment pouvait-il imaginer une chose pareille ? Non seulement elle était belle, mais elle accomplissait tout c


L’homme qui épousa une ogresse (2e partie)(Edition du 1/3/2008)

Résumé de la 1re partie n La tribu lève le camp quand elle découvre que l’épouse de l’un des leurs est une ogresse. Après réflexion, le mari, en emmenant sa fille, en fait de même…

Un jour, à bout de souffle, il fit une halte. Soudain, sa petite fille qu’il portait sur le dos, lui lança :
— Hum papa ! Que tes oreilles semblent bonnes à grignoter.


L’homme qui épousa une ogresse (3e partie et fin)(Edition du 2/3/2008)

Résumé de la 2e partie n L’ogresse rattrape son époux qui se réfugie sur un arbre. Elle tente d’abattre l’arbre en le rongeant…

Un jour, l’homme vit passer des oiseaux migrateurs.
Il cria dans leur direction :
— Ô vous, oiseaux qui volez, dites à ma mère et à mon père et aux hommes de ma tribu que je suis en danger. Indiquez aux miens la dire


L’ogresse et le champ de fèves (1re partie)(Edition du 3/3/2008)

Il était une fois un homme très paresseux. Il avait deux femmes : l’une assez éveillée et l’autre bègue et sotte. Quand vint la bonne saison, après les pluies, la première femme lui donna une mesure de fèves et lui dit :
— Va les semer.
L’homme se rendit dans le champ, mangea les fèves, fit la sieste et retourna chez lui en annonçant à ses femmes :
— J’ai tout semé. Quelle bonne récolte nous allons faire !
Le lendemain, il reçut une autre

Résumé de la 1re partie n Les deux épouses du paysan fainéant – qui a mangé les fèves au lieu de les semer – se retrouvent en train de récolter les fèves sur les terres de l’ogresse qui les surprend…

L’ ogresse commença à préparer le couscous et pour rouler le grain, elle utilisa des lentes en guise de fine semoule et des poux en guise de grosse semoul


L’ogresse et le champ de fèves (3e partie)(Edition du 5/3/2008)

Résumé de la 2e partie n L’ogresse élève les deux enfants des paysannes – l’un futé et l’autre bègue – et en fait ses bergers…

Or, pendant son absence, le bègue, qui aimait mâcher, s’endormit et la gomme tomba de sa bouche. A son réveil, il la chercha en vain. Soudain, il vit les moutons ruminer, la tête basse sous le soleil. Il crut qu’ils mâchaient sa g


L’ogresse et le champ de fèves (4e partie et fin)(Edition du 6/3/2008)

Résumé de la 3e partie n Ayant peur des représailles de l’ogresse pour avoir décimé une grande partie de son troupeau, les deux frères s’enfuient…

L’ogresse fut surprise de ne pas les trouver en se réveillant. Elle sortit et découvrit le reste du troupeau. En colère, elle les chercha en vain et se mit à crier de rage en s’arrachant les cheveux et en se


Peau d’Âne (1re partie)(Edition du 8/3/2008)

Il était une fois une pauvre orpheline. Sa mère était morte et sa belle-mère la détestait. Elle la maltraitait et lui donnait à exécuter les travaux les plus pénibles et les plus dégradants. La jeune fille se levait à l’aube pour nettoyer la zriba (enclos) des moutons et des chèvres et les écuries. Ensuite, après les tâches ménagères, la préparation de la semoule du pain, la traite des brebis et le travail de la laine, sa belle-mère lui demandait de garder les â


Peau d’Âne (2e partie)(Edition du 9/3/2008)

Résumé de la 1re partie n Ne supportant plus la méchanceté de sa belle-mère, Peau d’Ane s’enfuit de chez elle. En évitant une sorte de kanoun, elle rencontre une Djennia…

La Djennia lui apprit qu’elle habitait dans cet endroit depuis toujours avec ses enfants. Seulement, comme les humains y avaient tracé un chemin, elle ne pouvait plus aspirer à la tran


Peau d’Âne (3e partie)(Edition du 10/3/2008)

Résumé de la 2e partie Peau d’âne est employée dans une ferme. Epuisée, un soir, elle se décide à utiliser le rameau offert par la Djenia et son 1er vœu se réalise…

Tous ses vœux furent exaucés en un clin d’œil. La jeune fille remercia Dieu et cacha son rameau. Au lever du jour, elle le saisit à nouveau et murmura :
— Que tout redevienne comme av


Peau d’Âne (4e partie et fin)(Edition du 11/3/2008)

Résumé de la 3e partie n En voyant Peau d’Âne avec sa belle robe, le prince en tombe amoureux…

Sans répondre, Peau d’Âne se mit à pétrir, pétrir de toute son ardeur. Discrètement, elle glissa sa bague dans la pâte. Elle alluma son kanoun et mit sa galette dans le tagine pour la cuire. En cuisant déjà, le pain parfuma tout le palais. Lorsque la galette d


La fille du Sultan et la fille du Vizir (1re partie)(Edition du 12/3/2008)

Autrefois, un grand Sultan était fiancé à une belle princesse très vertueuse qui habitait un pays fort lointain. A la bonne saison, il chargea une caravane de présents somptueux et entreprit le voyage qui devait le conduire chez le Sultan, son futur beau-père, pour célébrer le mariage.
Cette princesse fort aimable avait pour amie la fille du Vizir à laquelle elle était liée par un serment.
— Ecoute ! Je jure que si je me marie la première, je t’emmèner


La fille du Sultan et la fille du Vizir (2e partie)(Edition du 13/3/2008)

Résumé de la 1re partie n Transformée en perdrix par sa meilleure amie – la fille du vizir – qui épouse son prétendant, la fille du sultan questionne le jardinier sur la vie de couple de celle qui l’a trahie…

A ces mots, la perdrix pleura et la pluie tomba. Le jardinier reçut l’averse et rentra, chez lui, tout mouillé et attristé.
La fois suivante,


La fille du Sultan et la fille du Vizir (3 partie)(Edition du 15/3/2008)

Résumé de la 2e partie n Le jardinier divulgue le secret, la perdrix se fait piéger par la settout, quel sort réserve le sultan à la perdrix ?

Settout l’attrapa et l’emporta chez elle. Une fois sous sa tente, elle se mit à caresser l’oiseau. En passant les doigts sur les plumes de la tête, elle trouva une aiguille qu’elle arracha. En un clin d’œil la perd

Résumé de la 3e partie n En allant chez la vieille Settout pour rôtir une perdrix au sultan, le berger aperçoit une jeune fille d’une grande beauté que Settout fait passer pour sa fille…

Monseigneur ! Elle a bien une fille et pas n’importe laquelle. Sa beauté a provoqué chez moi un choc. Et je suis sûr qu’aucun homme n’a jamais possédé une femme pareille


Izar (1re partie)(Edition du 17/3/2008)

Il y a bien longtemps, une méchante marâtre chassa les deux enfants de son mari. La fille était l’aînée et le garçon le cadet. Ils s’en allèrent par les routes. Ils entrèrent dans un pays, sortirent d’un pays, entrèrent dans un pays, sortirent d’un pays…
Sans destination précise, ils marchèrent longtemps, se nourrissant de plantes et de racines. Un soir, dans la forêt, ils trouvèrent un animal sur lequel ils montèrent car ils étaient très fatigués. Ils cr


Izar (2e partie)(Edition du 18/3/2008)

Résumé de la 1re partie n Chassés par leur marâtre, un frère et une sœur vivent ensemble sous une petite tente près de la ferme où la sœur travaille. Cette dernière, pour tester la maturité de son frère, lui demande ce qu’il ferait d’un louis d’or si elle le lui donnait…

Mon frère, le fils de ma mère, est enfin devenu un homme, conclut-elle. Elle lui remi


Izar (3e partie)(Edition du 19/3/2008)

Résumé de la 2e partie n Devenus riches, le frère, la sœur et leur chamelon Izar vivent à l’abri des regards, jusqu’à ce que la vieille Settout et ses deux complices découvrent la sœur pour l’influencer négativement…

Izar se mit à verser de grosses larmes. Le jeune homme pleurait avec lui et répétait :
— Izar ! O mon frère Izar !
Mais le chame


Izar (4e partie et fin)(Edition du 22/3/2008)

Résumé de la 3e partie n Avec l’aide de la Settout et de ses deux amants, la sœur jette son frère – laissé pour mort – dans un fossé, ce dernier est rejoint par la mère du chamelon Izar qui lui permet de survivre…

La vieille prit peur et recula. Les gémissements continuèrent. Elle revint, écarta le crottin hâtivement et leva les bras en voyant une forme


Le subtil voleur de Beït el-mel (1re partie)(Edition du 23/3/2008)

Un jeune garçon fort intelligent connaissait la formule magique pour entrer et voler la maison du trésor (beït el-mel). Il ne volait pas les pauvres gens, il ne volait que le Sultan ! Il vida la moitié de beït el-mel. Les gardes, fort nombreux, ne parvenaient pas à le surprendre et les voIs continuaient à leurs barbes. Cela les humiliait et provoquait les grandes colères du Sultan qui ne cessait de les traiter de «chiens, fils de chiens» et «d’incapables, fils d


Le subtil voleur de Beït el-mel (2e partie)(Edition du 24/3/2008)

Résumé de la 1re partie n Pour éviter que toute la famille ne soit découverte, le subtil voleur décapite et enterre la tête de son frère qui venait de tomber dans le piège tendu par les gardiens de Beït el-mel.

Le voleur savait que sa mère ne retiendrait pas ses cris et ses larmes. Il avait déjà eu beaucoup de mal à étouffer ses lamentations le soir où il


Le subtil voleur de Beït el-mel (3e partie)(Edition du 25/3/2008)

Résumé de la 2e partie n Grâce à sa ruse, le voleur de Beït el-mel parvient à récupérer le corps de son frère et l’enterre avec sa tête…

Quelque temps après, le Sultan qui passait son temps à réfléchir au moyen d’attraper le voleur, annonça à ses gardes :
— Je vais organiser un team (une fête). Invitez tous les hommes à dîner et servez du vin à pro


Le subtil voleur de Beït el-Mel (4e partie et fin)(Edition du 26/3/2008)

Résumé de la 3e partie n Fortement désappointé par l’échec de toutes ses tentatives, le Sultan fait appel à la Settout.

La mère du voleur, très sensible, eut de la peine pour le Sultan et donna un peu de graisse à la Settout en lui demandant de garder le secret. La vieille promit comme savent toujours promettre les Settouts. Le voleur rentrait au moment 


Le don de nourriture (1re partie)(Edition du 27/3/2008)

Autrefois, un couple de paysans très pauvres ne survivait que grâce à la tadhiga, le don de nourriture, que leur faisaient les voisins. Leur unique enfant était encore tout petit. Un jour, la femme poussa son mari à tenter sa chance en aIlant chasser dans le bois.
— Bouge ! Fais quelque chose. Rapporte au moins un lièvre, lui dit-elle.
— D’accord ! répondit-il, mais avant, il va falloir que tu ailles clamer dans le douar qu’à partir d’aujourd’hui, la t

Résumé de la 1re partie n Le pauvre paysan, ayant trouvé du travail dans la ferme d’un ogre, installe sa xaïma (tente) juste à proximité…

Mais voilà que pendant son absence, l’ogre entra sous la tente, se saisit du bébé, l’avala et le régurgita en disant :
— Ouled el Arab hars, mars ! Les enfants des Arabes sont rugueux, rugueux !
Il l’avala un


Le don de nourriture (3e partie)(Edition du 30/3/2008)

Résumé de la 2e partie n La femme du paysan s’enfuit avec son bébé, après avoir découvert que le fermier qui emploie son mari, est un ogre.

Elle avait raison de s’inquiéter car l’ogre en découvrant qu’elle avait quitté les lieux, se rendit auprès du khammès qui labourait le champ et l’interpella :
— Yaflen ! Eh toi ! Laisse la charrue et viens.


Le don de nourriture (4e partie et fin)(Edition du 31/3/2008)

Résumé de la 3e partie n Dans l’espoir de sauver son mari, la femme du khammes arrive accompagnée de ses sept frères, mais hélas il est déjà trop tard…

La femme chuchota à ses frères :
— Il l’a dévoré, je vois ses vêtements jetés dehors.
— Oh H’niya ! Tu es revenue ? continua l’ogre.
— Oui, je suis revenue !
— Oh H’niya ! Veux-tu att


Le Pêcheur et le Singe (1re partie)(Edition du 1/4/2008)

Il était une fois un pêcheur qui vivait dans une grande misère. Il priait tous les jours pour que Dieu l’en sortît, mais rien ne semblait changer dans sa vie et il continuait à souffrir de la faim, du froid et de la misère sous toutes ses formes.
Il dépendait de sa pêche qui n’était jamais bien riche. Chaque matin, il espérait faire bonne prise mais, la plupart du temps, il n’attrapait rien ; il était affamé.
Ainsi le temps s’écoula péniblement sans qu


Le Pêcheur et le Singe (2e partie)(Edition du 2/4/2008)

Résumé de la 1re partie n Le petit singe, très malicieux, trouve le moyen d’organiser une rencontre entre le pêcheur et la princesse…

Ainsi, le petit singe rusa, et le Grand Prince de Chine se fit inviter le soir même au palais. Fier de sa réussite, le singe s’en retourna chez lui. En voyant son maître, il dit :
— Maître ! Ecoute, je vais te demand


Le Pêcheur et le Singe (3e partie)(Edition du 3/4/2008)

Résumé de la 2e partie n Richement habillé par le singe, le pêcheur, «devenu Grand Prince de Chine», est invité au palais du Sultan où il commet de petites indélicatesses que le malicieux singe rattrape avec beaucoup d’adresse…

Tout le monde fut rassuré et ravi d’avoir dans son salon le représentant d’un pays où l’on change de tapis tous les jours. Deux


Le Pêcheur et le Singe (4e partie et fin)(Edition du 5/4/2008)

Résumé de la 3e partie n Le Sultan accorde la main de sa fille unique au «Prince de Chine», à condition que ce dernier ne quitte pas son royaume…

Ce n’est rien, dit le singe en sautant de son siège. Le Roi de Chine a tant d’enfants qu’il donnera son accord. Je me charge d’aller lui annoncer la nouvelle dans un proche avenir. Pour l’instant rien ne press


Pépé Colosso (1re partie)(Edition du 6/4/2008)

Dans une forêt, autrefois, une fillette s’égara pendant que sa mère ramassait du bois sec. La pauvre femme chercha longtemps son enfant sans jamais la retrouver. Quand la nuit tomba, le cœur endeuillé, elle retourna chez elle car elle pensait que sa petite fille avait été dévorée par les bêtes sauvages.
Cependant, il n’en était rien ; la fillette avait été retrouvée par un ours qui l’emporta dans sa grotte et l’adopta sans jamais la laisser sortir. Il obstr


Pépé Colosso (2e partie)(Edition du 7/4/2008)

Résumé de la 1re partie n Pépé Colosso, fils d’un ours, accompagné de sa mère, découvre la ville et la société…

Le jeune homme se rendit chez le forgeron qui fut heureux d’avoir un apprenti aussi fort, mais il dut lui fabriquer un marteau à sa mesure. Depuis, l’apprenti forgeron devint célèbre. Qui, dans la ville, ne connaissait pas Pépé Colosso avec so


Pépé Colosso (3e partie)(Edition du 8/4/2008)

Résumé de la 2e partie n Laissant sa mère en ville, Pépé Colosso décide, à présent, d’aller à la découverte du monde. En chemin il rencontre trois personnages qui décident de l’accompagner…

Nous allons rester ici, proposa Pépé Colosso. La carrière est à côté, nous irons tailler la pierre et nous habiterons dans cette ferme puisqu’il n’y a personne.

Résumé de la 3e partie n Pépé Colosso et ses compagnons s’installent dans une maison inhabitée. Restés pour préparer le repas, deux des compagnons s’y font agresser à tour de rôle par un djinn, mais ils gardent cela secret…

Il ne réussit pas plus que son compère et le Djinn lui administra une raclée. Il le laissa malade. Midi passa et le riz brûla.


Pépé Colosso (5e partie et fin)(Edition du 10/4/2008)

Résumé de la 4e partie n Pépé Colosso, en suivant les traces de sang laissées par le djinn qu’il croyait avoir tué, se retrouve au fond d’un puits où une princesse est prisonnière…

Dès qu’elle vit Pépé Colosso, elle le supplia :
— Oh étranger ! Je suis la fille d’un Sultan et ce djinn m’a enlevée. Au nom d’Allah, fais-moi sortir de ce puits et ramè


Aïcha Bent El-Hattab (1re partie)(Edition du 12/4/2008)

Aux temps anciens, un bûcheron très pauvre était contraint de se rendre tous les jours dans la forêt. Il coupait du bois qu’il vendait. C’était ainsi qu’il nourrissait ses enfants.
Un jour, sa hache resta coincée dans le tronc sur lequel il venait de cogner. Le pauvre homme essaya de toutes ses forces de la dégager mais rien n’y fit. En désespoir de cause, il dit à haute voix :
— Je donnerai ma fille Aïcha en mariage à celui qui m’aidera à retirer ma h


Aïcha Bent El-Hattab (2e partie)(Edition du 13/4/2008)

Résumé de la 1re partie n Au bout d’un moment le djinn auquel a été promise Aïcha Bent El-Hattab, réapparaît et rappelle au père sa promesse…

Le lendemain, le ciel s’assombrit et un violent orage éclata. Le tonnerre, le vent, la pluie, la grêle, la neige s’abattirent sur la terre. On aurait dit le déluge. Aucun être vivant ne resta dehors. Soudain une 


Aïcha Bent El-Hattab (3e partie)(Edition du 14/4/2008)

Résumé de la 2e partie n Aïcha vit dans le luxe chez le djinn, mais ses parents lui manquent. Il décide alors de l’autoriser à leur rendre visite…

Jalouses, les femmes lui donnèrent une lampe à huile et lui recommandèrent :
— Cette fois, dès ton retour, essaye de voir cette chose qui se couche près de toi en allumant cette lampe. Ainsi tu verras si


Aïcha Bent El-Hattab (4e partie et fin)(Edition du 15/4/2008)

Résumé de la 3e partie Aïcha – sur le conseil de ses voisines jalouses – allume une lampe la nuit et découvre, sur le torse du Djinn, des clés de différentes portes. Cédant à la curiosité, elle les ouvre, provoquant ainsi la mort du Djinn…

Un jour, épuisée, elle s’arrêta près d’une source. Elle se désaltéra et s’allongea pour se reposer quand elle en


On raconte qu’une princesse, fille unique d’un grand Sultan, vivait heureuse dans le luxe et la paix. Son père cédait à tous ses désirs. Langoureuse, elle passait son temps dans sa chambre où tout n’était que soie et velours. Tous ses caprices étaient satisfaits et nombre de ses serviteurs et esclaves étaient prêts à exécuter la moindre de ses demandes.
Ainsi le temps passait-il heureux et long.
Un jour, une voix de marchand cria dans la rue :


El-Hemm Bi Derhem (2e partie)(Edition du 17/4/2008)

Résumé de la 1re partie n Après l’achat d’un hideux oiseau nommé «El-Hemm Bi Derhem», une princesse autrefois choyée, se retrouve dans la misère…

On ne tarda pas à rapporter au Sultan la présence de la mystérieuse jeune fille aux allures de princesse. Le Sultan en tomba amoureux et l’épousa. Elle retrouva le bonheur et la joie de vivre.
Après une l


El-Hemm Bi Derhem (3e partie et fin)(Edition du 19/4/2008)

Résumé de la 2e partie n Pensant s’être débarrassée de El-Hemm Bi Derhem, la princesse épouse le sultan, mais le maudit oiseau réapparaît à la naissance de ses deux fils pour les lui enlever…

L’homme prit la route, chargé de provisions. A quelque distance de là, il se souvint :
— Que Dieu me pardonne ! J’ai oublié cette pauvre malheureuse qui fut m


La fille de Ben Bhout, qui la voit trouve la mort (1re partie)(Edition du 20/4/2008)

Il y a bien longtemps dans un pays très lointain, vivait un sultan chasseur. Un jour, muni de son fusil, il monta son cheval et se dirigea vers un djebel. Il chassa une bonne partie de la journée tomba sur un monstre (the’ben). Il tira sur lui sans l’atteindre et ce dernier l’attaqua avant de s’échapper. En rentrant, le sultan pris d’une fièvre, dit à sa femme qui était enceinte :
— Je vais mourir. J’ai été blessé par un the’ben. Je me meurs, prépare mon li

Résumé de la 1re partie n Pour venger son père, le fils du sultan chasseur tue le the’ben et récupère un tapis d’or que sa mère lui conseille d’offrir au souverain…

Le jeune homme suivit les conseils de sa mère. Il chassa deux ou trois autruches et les emporta chez l’artisan qui lui fabriqua à partir de leurs os un magnifique trône.
Le Sultan le ré


La fille de Ben Bhout, qui la voit trouve la mort (3e partie)(Edition du 22/4/2008)

Résumé de la 2e partie n Sur les conseils de son calife, le souverain envoie notre héros chercher Bent Bhout Li Choufha Imout, mais ce dernier, avant de se lancer dans cette nouvelle aventure, exige du sultan cent objets de valeur du trésor royal.

Ainsi, il continua son voyage à la recherche du pays où vivait le sultan père de Bent Bhout Li Choufha Imout.


La fille de Ben Bhout, qui la voit trouve la mort (4e partie)(Edition du 23/4/2008)

Résumé de la 3e partie n Le sultan, père de Bent Ben Bhout li choufha imout, impose à notre héros plusieurs épreuves desquelles il sort victorieux grâce aux animaux qu’il avait régalés auparavant.

Mais en réalité, le sultan avait prévu de l’installer dans un vieux gourbi tout délabré. Le jeune homme brûla un poil, de souris qui arriva et lui demanda de la


La fille de Ben Bhout, qui la voit trouve la mort (5e partie et fin)(Edition du 24/4/2008)

Résumé de la 4e partie n Sur le chemin du retour, accompagné de Bent Ben B’hout, notre héros — en poursuivant un aigle qui lui a volé son contrat de mariage — tombe dans un puits. Il est recueilli et employé par une roumia qui, par reconnaissance, le libère…

Il marcha et arriva dans une ville où il décida de rester quelque temps. Dans le dénuement, il s


La sœur adoptée par les ogres (1re partie)(Edition du 26/4/2008)

Il était une fois, et seul Dieu est partout à la fois !, un homme marié à deux femmes qui ne s’entendaient pas. La première avait un garçon et la seconde une fille.
Elles passaient une partie de leur journée à glaner l’orge. En rentrant, elles battaient les épis, lavaient le grain, le séchaient avant de le moudre pour obtenir la farine.
Un jour, la première dit :
— La nuit est tombée. Rentrons faire le dîner !
Et comme il y avait des épis et


La sœur adoptée par les ogres (2e partie et fin)(Edition du 27/4/2008)

Résumé de la 1re partie n En apprenant la vérité sur sa demi-sœur, son frère décide d’aller à sa recherche…

Il marchait, interrogeait autour de lui et finit par arriver dans la forêt des ogres. Il repéra leur demeure, grimpa à un arbre et les épia. Il remarqua l’ogresse qui tournait autour de la maison et surveillait la jeune femme. Les sept fils de l’o


La candide et la perfide (1re partie)(Edition du 28/4/2008)

Il était une fois deux amies. L’une, Niya, était candide et innocente. L’autre, Harfa, était rusée et perfide. Toutes deux décidèrent d’effectuer le pèlerinage à La Mecque. Chacune prépara ses provisions pour la route. Elles emportèrent deux mezweds (outre de peau de brebis ou de chèvre) remplis de rouina (farine de blé grillé). L’outre sous le bras, elles s’en allèrent à pied. C’était au temps où le voyage pour La Mecque durait un ou deux ans.
Elles marchè


La candide et la perfide (2e partie et fin)(Edition du 29/4/2008)

Résumé de la 1re partie n Sur le chemin de La Mecque, Niya est victime de la perfidie de Harfa qui la pousse à se crever les deux yeux. Aveugle, Niya se réfugie la nuit sur un arbre à partir duquel elle assiste à un conseil d’animaux…

Le lion rugit encore en mettant en garde ses sujets :
— Que personne ne révèle jamais que les feuilles de notre arb



Le riche et le pauvre (1re partie)(Edition du 30/4/2008)

Il était une fois deux frères : un riche et un pauvre. Leurs maisons étaient mitoyennes. L’un avait des vaches, des moutons et bien d’autres richesses, l’autre n’avait même pas de quoi se nourrir.
Le riche avait pour habitude d’ordonner à ses serviteurs :
— Portez ce lait à la maqabra mnessia (cimetière oublié).
C’était ainsi qu’il nommait son frère. Mais les serviteurs ignorant ce fait se rendaient au vieux cimetière et renversaient le lait sur 


Le riche et le pauvre (2e partie et fin)(Edition du 3/5/2008)

Résumé de la 1re partie n En apprenant que son frère riche le surnomme le «Cimetière oublié», le pauvre quitte son pays et rencontre un derviche qui lui demande de faire un choix : «Passer les vingt premières années de sa vie riche ou les vingt dernières…»

Il courut chercher l’avis de sa femme qui était pieuse et sage. Elle le conseilla :
— Accepte

Ghanem était le chef de la qabila (tribu) des Béni Hillal. Sa femme mit au monde un garçon en même temps que la femme du berger.
La vieille accoucheuse échangea les deux nouveau-nés ; elle mit le fils du berger au sein de la femme du chef et le fils du chef au sein de la femme du berger. Ce dernier fut nommé Dhiab.
Les deux garçons grandirent ensemble. Ils reçurent une éducation digne des «fils des Béni Hillal». Ils apprirent l’art équestre, le manieme

 

Résumé de la 1re partie n Le vrai fils de Ghanem (chef de tribu) «dhiab» est élevé par des bergers après que l’accoucheuse eut échangé les bébés. A seize ans, Dhiab et le présumé fils de Ghanem sont envoyés à la recherche d’une terre fertile…

Et toi, Dhiab ? as-tu quelque chose à dire ?
— Oui ! répondit ce dernier qui n’avait plus de henné car il l


Les énigmes de Ghanem (1re partie)(Edition du 6/5/2008)

On raconte que la femme de Ghanem, la mère de Dhiab, voulut rendre visite à ses frères qui vivaient dans leur propre tribu. Elle pria son mari :
— Ô Ghanem, je me languis de mes frères. Fais-moi conduire auprès d’eux.
Une telle demande eut pour effet d’agacer le chef des Béni Hillal qui nourrissait un grand mépris pour les frères de sa femme. Il était agacé au plus haut point lorsqu’il les entendait évoquer leur intelligence et leur courage. Il les tro


Les énigmes de Ghanem (2e partie et fin)(Edition du 7/5/2008)

Résumé de la 1re partie n Dhiab résout en secret les énigmes que Ghanem, son père, avait posées à sa mère, pour ne pas que ce dernier la répudie…

Le berger exécuta les ordres et se mit à hurler :
— Ô hommes des Béni Hillal ! Accourez ! Dhiab a été assassiné et son troupeau de chameaux a disparu.
En entendant ces cris, la femme de Ghanem sortit

 

Dhiab gardait un troupeau de chameaux. Il convoitait une belle jument parmi des chevaux gardés par un autre berger.
Un jour, il lui proposa de la lui acheter pour la forte somme de six cents pièces, mais le berger refusa catégoriquement. Dhiab, désirant obtenir la jument à tout prix, planta discrètement à cette dernière une aiguille dans l’un des pieds avant de rentrer chez lui.
Le lendemain, il retourna auprès de son ami et le trouva désespéré.

 


Dhiab et la jument (2e partie et fin)(Edition du 10/5/2008)

Résumé de la 1re partie n Dhiab, porté par sa belle jument, désarçonne et désarme les voleurs du troupeau de chameaux de Jazia…

La belle Jazia déclara :
— Celui qui me rapportera les selles, les fusils, les sacs de cavalerie de nos ennemis aura une chance de devenir mon époux.
Les hommes se réunirent et se consultèrent. Ils savaient leurs assa


La chèvre et les chevrettes Azza et Maâzouza (1re partie)(Edition du 11/5/2008)

Maman chèvre avait deux petites filles, deux adorables chevrettes. L’une s’appelait Azza et l’autre Maâzouza. Maman chèvre devait partir chaque jour chercher de quoi manger. Elle leur recommandait d’être prudentes et de n’ouvrir la porte à personne pendant son absence. Au retour, pour se faire reconnaître, elle chantait :
— Azza ou Maâzouza hallou l-beb rani jit
Jeb el-hchich bin el-gron
Jebt el-ma f-el-gargour
Jebt el-hlib f-el-bzoul
Az


La chèvre et les chevrettes Azza et Maâzouza (2e partie et fin)(Edition du 12/5/2008)

Résumé de la 1re partie n Prenant le loup – qui avait adouci sa voix – pour leur mère, les deux chevrettes Azza et Maâzouza lui ouvrent la porte et se font «avaler»…

A son retour, la chèvre trouva la porte grande ouverte. Elle comprit vite qu’un malheur était arrivé. Elle chercha, chercha… Elle chercha sous la table, derrière l’armoire, dans le coffre,



M’hamed el Dhib et Kadour l’Ane(Edition du 13/5/2008)

Un jour, la fermière chargea Kadour l’Ane de transporter trois agneaux chez le berger qui faisait paître son troupeau sur la colline. Sachant que M’hamed le loup serait aux aguets, Kadour l’Ane promit de s’acquitter de sa tâche avec vigilance.
En chemin, l’âne rencontra justement M’hamed el Dhib étalé sur la route, les quatre pattes en l’air et gémissant :
— Aïe ! Aïe !
— Que t’arrive-t-il M’hamed ? demanda Kadour l’Ane.
— Aïe, Aïe, j’ai la p


Le bouc, le bélier, le coq et l’âne (1re partie)(Edition du 14/5/2008)

Sept boucs vivaient ensemble. Le renard découvrit leur demeure et vint chaque jour en dévorer un. Le septième jour, il ne trouva pas le septième qui s’était sauvé à temps.
Ce bouc prit la route et marcha, marcha. Un jour, il passa à côté d’un troupeau de moutons et salua le bélier :
— Bonjour bélier ! Voudrais-tu te joindre à moi pour voyager ?
— Je ne dois pas quitter le troupeau, expliqua le bélier, même si je le voulais, je ne pourrais pas trom

Résumé de la 1re partie n Après avoir acquis leur liberté par ruse, le bouc, le bélier, le coq et l’âne voyagent ensemble, mais voici que le renard les découvre et en parle au lion…

Le lion approcha sans se méfier et tomba dans le piège qu’ils avaient creusé devant leur tente. Ils se ruèrent sur lui et le tuèrent. Avec sa peau, ils firent un tapis


L’astucieuse chèvre et le loup (1re partie)(Edition du 17/5/2008)

Un jour de grande chaleur, un loup, assoiffé, alla se désaltérer à la source, entre les rochers.
Lorsqu’il pencha la tête pour boire, il vit dans l’eau limpide et calme le reflet de la chèvre qui se tenait sur un rocher surplombant la source. Croyant qu’il s’agissait de la chèvre elle-même, il se jeta dans l’eau pour s’en saisir. Il se débattit et intrigué de ne rien attraper, il ressortit et regarda de nouveau. L’eau se calma et l’image de la chèvre se des


L’astucieuse chèvre et le loup (2e partie)(Edition du 18/5/2008)

Résumé de la 1re partie n Lui faisant croire à un pacte de paix entre eux, le loup demande en mariage la chèvre qui accepte…

Le loup, pour l’occasion, porta son plus beau burnous, enroula un turban sur sa tête et chaussa ses babouches toutes neuves. Il ressemblait à un marié. Il avança par le chemin suivi par une horde de cousins affamés.
Entre-tem

C’était le garant de la mémoire collective Il était une fois le meddah

Posté le 30 août 2013 par Artisan de l'ombre

C’était le garant de la mémoire collective Il était une fois le meddah

C'était le garant de la mémoire collective Il était une fois le meddah dans Info Soir constlogo


Oralité -C’est de bouche à oreille, et au fil des siècles, que le legs ancestral s’est transmis de génération en génération.

Lire la suite de cet article »

“La conteuse chauve et le gourbi” Rencontre avec Nora Aceval Par : SAMIR BENMALEK

Posté le 30 août 2013 par Artisan de l'ombre

“La conteuse chauve et le gourbi” Rencontre avec Nora Aceval Par : SAMIR BENMALEK

“La conteuse chauve et le gourbi” Rencontre avec Nora Aceval  Par : SAMIR BENMALEK dans 1.Contes logo_imp
Edition du Samedi 18 Février 2006

Culture

Au risque de devenir chauve, Nora Aceval, avait bien voulu raconter, lors de la rencontre de mardi dernier à la librairie Chihab d’Alger, l’un des nombreux contes qu’elle collecte depuis des années. Car, et comme le veut la croyance en vogue à Tiaret, sa région natale,

Lire la suite de cet article »

Nora Aceval Une conteuse du terroir Yacine Idjer

Posté le 30 août 2013 par Artisan de l'ombre

Nora Aceval Une conteuse du terroir Yacine Idjer

Nora Aceval Une conteuse du terroir Yacine Idjer dans Info Soir constlogo

 

Arts et Culture Edition du 16/2/2006

Nora Aceval
Une conteuse du terroir
Par : Yacine Idjer

st78lq dans La conteuse Nora Aceval

Convivialité - Nora Aceval, conteuse et écrivain, était, mardi, l?invitée de la rencontre organisée à la librairie Chihab.

Nora Aceval aime dire les contes ancestraux et les écrire pour les faire partager avec les lecteurs. Car, considère-t-elle, c’est un devoir de perpétuer une mémoire ainsi qu’un imaginaire séculaire, commun à tous les Algériens.
À la question de savoir comment elle en est venue là, Nora Aceval répond : «Je n’ai jamais quitté le conte, j’ai l’impression qu’il m’a toujours habitée.»

Lire la suite de cet article »

NORA ACEVAL À LA BIBLIOTHÈQUE NATIONALE. La parole en héritage

Posté le 26 août 2013 par Artisan de l'ombre

NORA ACEVAL À LA BIBLIOTHÈQUE NATIONALE. La parole en héritage

NORA ACEVAL À LA BIBLIOTHÈQUE NATIONALE. La parole en héritage dans Expression (L') expressiondzJournal : L’expression

CULTURE
NORA ACEVAL À LA BIBLIOTHÈQUE NATIONALE.
La parole en héritage
14 Mars 2006 – Page : 21

La conteuse était l’invitée d’honneur, dimanche dernier, du café littéraire de la Bibliothèque nationale d’Alger, à l’occasion de la Caravane du livre.

Lire la suite de cet article »

Prix Saint-Exupéry : Nora Aceval lauréate

Posté le 26 août 2013 par Artisan de l'ombre

Prix Saint-Exupéry : Nora Aceval lauréate

Prix Saint-Exupéry : Nora Aceval lauréate dans El Watan prix-saint-exupery-189x300Télécharger l’édition papier du journal —->fichier pdf El Watan du 2008.10.22

le 22/10/2008 | 17:48

SPIP-107027 prix Saint- Exupéry dans Le prince tisserand

De nationalité franco-algérienne, Nora Aceval est détentrice d’un grand patrimoine oral, hérité depuis sa tendre enfance de l’ Algérie. Elle est originaire de la tribu des Ouled Sidi Khaled, à Tiaret. Son enfance et son adolescence ont été bercées par la littérature arabe.

Lire la suite de cet article »

Nora Aceval à Aïn El Hammam

Posté le 26 août 2013 par Artisan de l'ombre

Nora Aceval à Aïn El Hammam

Nora Aceval à Aïn El Hammam dans El Watan el-watan-nora-176x300Télécharger le journal fichier pdf El Watan du 2009.05.03

El Watan du 3 mai 2009

Nora Aceval à Aïn El Hammam

La célèbre conteuse Nora Aceval, auteure de nombreux contes, était mardi dernier, l’hôte de la ville de Aïn El Hammam où elle « s’est produite » pendant plus de trois heures, devant un auditoire composé en majorité d’enfants et de leurs maîtres.

Lire la suite de cet article »

Contes du Djebel Amour

Posté le 25 août 2013 par Artisan de l'ombre

Contes du Djebel Amour

Contes du Djebel Amour dans Contes du Djebel AmourDans la solitude du désert, les caravanes de nomades avancent. Et du plus loin qu’on s’en souvienne, des histoires se racontent. Celle de Herbe-Verte qui, égarée,

Lire la suite de cet article »

“Contes et traditions d’Algérie” de Nora Aceval Souvenirs d’enfance Par : Mohamed Benelhadj

Posté le 25 août 2013 par Artisan de l'ombre

“Contes et traditions d’Algérie” de Nora Aceval     Souvenirs d’enfance     Par : Mohamed Benelhadj

“Contes et traditions d’Algérie” de Nora Aceval     Souvenirs d’enfance     Par : Mohamed Benelhadj dans Contes et traditions d'Algérie

Nora Aceval, l’auteur de cette anthologie, puise dans ses souvenirs d’enfance et dans ses carnets de voyages à travers les Hauts-Plateaux, la Kabylie, Alger ou Oran,

Lire la suite de cet article »

Nora Aceval rencontre des enfants(Dépêche de Kabylie )

Posté le 25 août 2013 par Artisan de l'ombre

  • Journal : La dépêche de Kabylie du 23 avril 2009
  • Aïn El Hammam
    Nora Aceval rencontre des enfants

 

Lors de son périple qui l’a menée dans plusieurs villes d’Algérie, à Tizi Ouzou, Nora Aceval a observé une halte à Aïn El Hammam, mardi dernier. Dans la salle de l’Association ACDEJA, des groupes d’une vingtaine d’enfants se sont succédé autour de la cantatrice, jusque tard dans l’après-midi. Des élèves, âgés entre huit et onze ans, accompagnés de leurs instituteurs, sont venus de plusieurs écoles de la région, telle Sidi Ali Ouyahia.

Lire la suite de cet article »

123

D'autres nouvelles

octobre 2018
L Ma Me J V S D
« sept    
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031  
Désolé, il n'y a aucun sondage disponible pour le moment.

Widetized footer

contes ATLAS TV- la prière du berger par Nora ACEVAL

  Publiée le 6 août 2013 les contes KHAREFTEK MA KHAREFTEK. contes collectés par ...

contes ATLAS TV- OSTA NADJAR par Nora ACEVAL

  Publiée le 29 juil. 2013 les contes KHAREFTEK MA KHAREFTEK. contes collectés par ...

Contes ATLAS TV- le brigand et le chien par Nora ACEVAL

  Publiée le 29 juil. 2013 les contes KHAREFTEK MA KHAREFTEK. contes collectés par ...

Citation du jour

Citation conte de Jean de La Fontaine

Citation conte de Jean de La Fontaine

« Une morale nue apporte de l’ennui ; le conte fait passer le précepte avec lui. » de Jean de La Fontaine. BIOGRAPHIE JEAN DE LA ...

Citation conte de Daniel Pennac

« Une des fonctions essentielles du conte est d’imposer une trêve au combat des hommes. » de  Daniel Pennac Extrait du Comme un romanDaniel ...

Citation conte

« Un conte est vieux dès la première fois qu’il est raconté. » de Proverbe oriental

Un conte de fées ?

Pour que notre destin soit un conte de fées, il suffit peut-être ...

Les pouvoirs des fées

« Les fées nous endorment, nous ouvrent les portes de leur royaume, qui se referment sur nous sans qu’elles aient pris la précaution de nous en remettre la clé. ...

Extraits

Vréroche par Nora Aceval

Amachahou ! Par tous les temps, sur un mont escarpé ...

Peau de vachette par Nora Aceval

Il était une fois, un sultan qui avait deux femmes ...

Le roi tisserand par Nora Aceval

Dans les temps anciens, il y avait un puissant sultan ...

Le lion et le renard cordonnier

Il était une fois un vieux lion qui ne pouvait ...

La gazelle d’or par Nora aceval

Il était un prince, voyageur intrépide, qui parvint un jour ...

Cottoncandy6964 |
Textes et dessins |
Fifa 13 PS3 Coins |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Username25945
| Freewritting
| Huangxiuqing0721