Archive de la catégorie ‘Notions sur le conte’

Cendrillon

Posté le 27 août 2013 par Artisan de l'ombre

Cendrillon
Cendrillon dans Contes cendrillon030-300x166Il était une fois un gentilhomme qui épousa en secondes noces une femme, la plus hautaine et la plus fière qu’on eût jamais vue. Elle avait deux filles de son humeur, et qui lui ressemblaient en toutes choses. Le mari avait de son côté une jeune fille, mais d’une douceur et d’une bonté sans exemple ; elle tenait cela de sa mère, qui était la meilleure personne du monde. Les noces ne furent pas plus tôt faites que la belle-mère fit éclater sa mauvaise humeur ; elle ne put souffrir les bonnes qualités de cette jeune enfant, qui rendaient ses filles encore plus haïssables. Elle la chargea des plus viles occupations de la maison : c’était elle qui nettoyait la vaisselle et les montées, qui frottait la chambre de madame, et celles de mesdemoiselles ses filles ; elle couchait tout au haut de la maison, dans un grenier, sur une méchante paillasse, pendant que ses sœurs étaient dans des chambres parquetées, où elles avaient des lits des plus à la mode, et des miroirs où elles se voyaient depuis les pieds jusqu’à la tête.
La pauvre fille souffrait tout avec patience, et n’osait s’en plaindre à son père qui l’aurait grondée, parce que sa femme le gouvernait entièrement. Lorsqu’elle avait fait son ouvrage, elle s’allait mettre au coin de la cheminée et s’asseoir dans les cendres, ce qui faisait qu’on l’appelait communément dans le logis Cucendron. La cadette, qui n’était pas si malhonnête que son aînée, l’appelait Cendrillon ; cependant Cendrillon, avec ses méchants habits, ne laissait pas d’être cent fois plus belle que ses sœurs, quoique vêtues très magnifiquement.

Lire la suite de cet article »

Comment l’eau de mer est devenue salée

Posté le 27 août 2013 par Artisan de l'ombre

Il y a fort longtemps vivaient en Chine deux frères. Wang, l’aîné, était le plus fort et brimait sans cesse son cadet. À la mort de leur père, les choses ne s’arrangèrent pas et la vie devint intenable pour Wang-cadet. Wang-l’aîné accapara tout l’héritage du père : la belle maison, le buffle et tout le bien. Wang-cadet n’eut rien du tout et la misère s’installa bientôt dans sa maison.
Un jour, il ne lui resta même plus un seul grain de riz. Il fut donc obligé de se rendre chez son frère pour ne pas mourir de faim. Arrivé sur place, il le salua et lui parla en ces termes : « Frère aîné, prête-moi un peu de riz. » Mais son frère, qui était très avare, refusa tout net de l’aider et le cadet repartit bredouille.

Lire la suite de cet article »

Pourquoi la poule gratte-t-elle la terre ?

Posté le 27 août 2013 par Artisan de l'ombre

Pourquoi la poule gratte-t-elle la terre ?

Pourquoi la poule gratte-t-elle la terre ? dans Contes poussin_1
Un jour, on servit à manger à la poule et au chien, dans la même écuelle,  après avoir arrosé leur repas avec un peu d’huile.
L’huile coula au fond de l’écuelle et tout le dessus resta sec.
Le chien, qui était malin, s’en aperçut. Il enfonça son museau jusqu’au  fond de l’écuelle et mangea tout ce qui était gras.
Stupide, la poule picora le dessus tout sec.
Lorsqu’ils finirent de manger, le chien dit à la poule :
« Tu es vraiment bête. Tu picores le dessus sans même vérifier ce qui est en dessous. Mon repas était gras alors que le tien était sec. »
La poule retint la leçon.
Depuis ce jour, elle gratte tout ce qu’elle trouve pour vérifier si ce qui est en dessous n’est pas meilleur que ce qui est au-dessus.
« Contes Africains », Légendes et Contes.
Editions Gründ

Notions sur le conte étiologique 

Pourquoi y a-t-il tant d’idiots de par le monde ?

Posté le 27 août 2013 par Artisan de l'ombre

Pourquoi y a-t-il tant d’idiots de par le monde ?

Conte Peul

Autrefois, il y avait beaucoup moins d’idiots qu’aujourd’hui. Quand il s’en trouvait un quelque part, aussitôt on le chassait du village. Aujourd’hui, par contre, il faudrait chasser la moitié du village et encore, cela ne suffirait pas. Mais comment se fait-il qu’il y en ait tant ? Voici comment les choses se passèrent : Un jour, trois idiots qu’on avait chassés pour leur bêtise se retrouvèrent à une croisée de chemins et se dirent :  » Peut-être arriverons-nous à quelque chose d’utile en réunissant l’intelligence de trois têtes stupides. Et ils poursuivirent leur chemin ensemble. Peu de temps après, ils arrivèrent devant une cabane d’où sortit un vieil homme.  » Où allez-vous ?  » demanda celui-ci. Les idiots haussèrent les épaules :  » Là où nous porteront nos jambes. On nous a chassés de chez nous pour notre bêtise.  » Le vieux répliqua :  » Alors, entrez. Je vais vous mettre à l’épreuve.  » Il avait trois filles tout aussi bêtes et se montrait donc compréhensif. Le lendemain, il demanda au premier idiot :  » Va à la pêche !  » Et au deuxième :  » Va dans les fourrés et tresse des cordes !  » Puis au troisième :  » Et toi, apporte-moi des noix de coco !  » Les idiots prirent un carrelet, une hache et un bâton et se mirent en route. Le premier s’arrêta au bord d’une mare et se mit à pêcher. Quand son carrelet fut plein, il eut tout d’un coup soif. Il rejeta tout le poisson dans l’eau et rentra boire à la maison. Le vieux lui demanda :  » Où sont les poissons ?  »  » Je les ai rejetés à l’eau. La soif m’a pris et j’ai dû vite rentrer pour me désaltérer.  » Le vieux se fâcha :  » Et tu ne pouvais pas boire à la mare ?  »  » Tiens, je n’y ai pas pensé.  » Pendant ce temps, le second idiot avait tressé un tas de cordes et se préparait à rentrer. Il s’aperçut qu’il n’avait pas de corde pour les attacher. Alors, il courut en chercher à la maison. Et le vieil homme se fâcha encore :  » Et pourquoi n’as-tu pas attaché ton tas avec l’une des cordes ?  »  » Tiens, je n’y ai pas pensé.  » Le troisième idiot grimpa sur un cocotier et montra les noix de coco à son bâton :  » Tu vas jeter par terre ces noix, compris ?  » Il descendit et commença à lancer le bâton sur le cocotier, mais il ne fit tomber aucune noix. Lui aussi rentra à la maison bredouille et une fois de plus, le vieux se fâcha :  » Puisque tu étais sur le cocotier, pourquoi n’as-tu pas cueilli les noix à la main ?  »  » Tiens, je n’y ai pas pensé.  » Le vieux comprit qu’il n’arriverait à rien avec les trois sots. Il leur donna ses trois filles pour femmes et les chassa tous. Les idiots et leurs femmes construisirent une cabane et vécurent tant bien que mal. Ils eurent des enfants aussi bêtes qu’eux, les cabanes se multiplièrent et les idiots se répandirent dans le monde entier.

Informations sur le conte étiologique 

Types de contes pour enfants

Posté le 27 août 2013 par Artisan de l'ombre

Les comptines 
Chanson enfantine au rythme scandé. Initialement, elle servait à déterminer le rôle des participants à un jeu.

Les randonnées 

Lire la suite de cet article »

« Pourquoi le lapin a de grandes oreilles ? »

Posté le 27 août 2013 par Artisan de l'ombre

« Pourquoi le lapin a de grandes oreilles ? »

1. C’était il y a longtemps… longtemps…Quand Dieu créa la terre, le lapin reçut un beau poil doux et de mignonnes petites oreilles. Il était très fier de son beau pelage que tout le monde venait caresser.
2. Il était très fier aussi de ses grandes pattes et pensait qu’il était le seul animal à pouvoir faire des bonds:trans dans En direction des jeunes

Lire la suite de cet article »

Les pouvoirs des fées

Posté le 27 août 2013 par Artisan de l'ombre

Les pouvoirs des fées

Les pouvoirs des fées  dans Citation du jour 69868567-244x300« Les fées nous endorment, nous ouvrent les portes de leur royaume, qui se referment sur nous sans qu’elles aient pris la précaution de nous en remettre la clé.  »

de Jean Tétreau

Extrait du Prémonitions

img38 Jean Tétreau dans Citation du jour

 

 

 

jean-tetreau Prémonitions

Notice biographique

(Montréal, le 26 octobre 1923 – le 5 novembre 2012) Romancier, nouvelliste, dramaturge et essayiste, Jean Tétreau fait ses études au Collège Bourget de Rigaud où il obtient un baccalauréat ès lettres en 1945. Il est rédacteur pour la station radiophonique CJBR de Rimouski de 1948 à 1954, et pour Radio-Canada à Montréal de 1954 à 1960.Il est ensuite directeur des informations de Radio-Canada à Paris de 1960 à 1965, puis travaille comme pigiste.

Membre de la Société culturelle Québec URSS de 1971 à 1974, il a traduit des contes de Gogol, Tchekhov, Tourgueniev et Korolenko. Directeur par intérim de la revue Amérique française, il a également collaboré à L’Action nationaleL’Information médicale et paramédicaleForcesLe Devoir et Le Progrès du golfe. Jean Tétreau est décédé le 5 novembre 2012.

Oeuvres

  • Le corps vêtu de mots (1980)

    Jean-Claude Dussault ; présentation critique de Jean Tétreau, Le corps vêtu de mots – essai, Montréal : Quinze, Quinze/présence, 1980, 165 p. ; 23 cm.

    ISBN : 2890262375
  • Essais et mélanges (1950)

    Jean Tétreau, Essais et mélanges, Paris : Éditions Renée Lacoste & Cie, 1950

  • Essais sur l’homme (1960)

    par Jean Tétreau, Essais sur l’homme, [Montréal] : Atelier Pierre Guillaume imprimeur, 1960, 247 p. ; 23 cm.

    Notes : Date des droits réservés: 1960|Tous les exemplaires sont numérotés
  • Femmes libres de Carthage : vie et pensée d’une reine d’Afrique (2004)

    Jean Tétreau, Femmes libres de Carthage : vie et pensée d’une reine d’Afrique – roman, Montréal : 42e parallèle, 2004, 178 p. : 1 carte ; 21 cm.

    ISBN : 2-923125-05-3
  • Hertel, l’homme et l’oeuvre (1986)

    Jean Tétreau, Hertel, l’homme et l’oeuvre, Montréal : Cercle du livre de France, 1986, xii, 339 p. ; 23 cm.

    ISBN : 2890513076 (br.)
    Notes : Comprend un index
  • Journal d’un célibataire (1952)

    Jean Tétreau, Journal d’un célibataire, Paris : Éditions Renée Lacoste et compagnie, 1952

  • Journal de marche d’un officier romain (1994)

    Jean Tétreau, Journal de marche d’un officier romain – suivi de Réflexions d’un magistrat sous la République, Montréal : Leméac, Roman, 1994, 243 p. : 3 cartes; 22 cm.

    ISBN : 2-7609-3170-6 (br.)
  • Lettre sur la philosophie naturelle (1967)

    Jean Tétreau, Lettre sur la philosophie naturelle, [Montréal] : Les Éditions de L’Action nationale, 1967, 45 p. ; 22 cm.

  • Ma faune débridée (2003)

    Jean Tétreau, Ma faune débridée, Montréal : Le Temps volé éditeur, Collection À l’escole de l’escriptoire, 2003, xiv, 90 p. ; 23 cm.

    ISBN : 2-921856-22-0
    Notes : Éd. limitée à 100 ex. num. et signés par l’éditeur, Mme Janine Tétreau et MM. François et Philippe Tétreau, dont 23 ex. hors commerce
  • La Messe en si mineur (1983)

    Jean Tétreau, La Messe en si mineur – contes de la nuit noire, Montréal : CLF, 1983, 183 p. ; 23 cm.

    ISBN : 2890510964 (br.) 14,95
  • Le Moraliste impénitent (1965)

    Jean Tétreau, Le Moraliste impénitent, Paris : Editions de la Diaspora française, Les Essais, 1965, 229 p.

  • Les nomades (1967)

    Jean Tétreau, Les nomades – roman, Montréal : Éditions du Jour, Collection Les Romanciers du jour ; R-21, 1967, 260 p. ; 21 cm.

    Notes : Achevé: 08-03-1967
  • Pensées du soir (II) (1993)

    Jean Tétreau, Pensées du soir (II), [Montréal] : Éditions d’Orphée, 1993, Env. 200 p. ; 22 cm.

    ISBN : 2-89418-054-3 (br.)
    Notes : « Les réflexions et observations que j’ai formulées ci-après… portent le chiffre II comme numérotation, parce qu’elles font suite à un recueil inédit du même genre que je dédiais à ma femme en 1987. » – P. prélim
  • Prémonitions (1978)

    Jean Tétreau., Prémonitions – roman, Montréal : CLF, 1978, 132p. ; 22cm.

    ISBN : 0775301175
  • Le réformateur (1973)

    Jean Tétreau., Le réformateur – pièce en cinq actes, [Montréal] : J. Tétreau, 1973, 203p. ; 20cm.

    Notes : Tirage limité à 200 ex
  • Remarques sur l’étude du chinois moderne (1976)

    Jean Tétreau., Remarques sur l’étude du chinois moderne, Montréal : Editions de l’Action nationale, 1976, 31p. ; 20cm.

    Notes : Titre de la couv|Comprend du texte en chinois
  • Un seul problème: connaître (1969)

    Jean Tétreau, Un seul problème: connaître – [essai sur les limites de la connaissance empirique, rationnelle et intuitive], [Montréal] : Editions d’Orphée, 1969, 41 p. 21 cm.

  • Treize histoires en noir et blanc (1970)

    Jean Tétreau, Treize histoires en noir et blanc – nouvelles, Montréal : Editions du Jour, Collection Les Romanciers du jour ; R-58, 1970, 212 p. 20 cm.

  • L’univers invisible (1971)

    Jean Tétreau, L’univers invisible – essai de cosmologie déductive, [Montréal] : Editions d’Orphée, 1971, 77, [3] p. ill. 19 cm.

    Notes : « Achevé d’imprimer le quinze janvier mil neuf cent soixante et un [i.e. mil neuf cent soixante et onze]« 
  • Vieille Russie (1972)

    trad. du russe par Jean Tétreau, Vieille Russie, Montréal : Éd. Québec/URSS, Collection Nouvelle frontière, 1972

  • Volupté de l’amour et de la mort : histoires fantastiques (1968)

    Jean Tétreau, Volupté de l’amour et de la mort : histoires fantastiques, Montréal : Éditions du Jour, Collection Les Romanciers du jour ; R-30, 1968, 247 p. ; 20 cm.

 

Blanche neige

Posté le 27 août 2013 par Artisan de l'ombre

Blanche neige
Blanche neige  dans Contes --42--11-67x150 dans ContesUn jour de plein hiver, une reine était assise à sa fenêtre encadrée de bois d’ébène et cousait. Tout en tirant l’aiguille, elle regardait voler  blancs flocons. Elle se piqua au doigt et trois gouttes de sang tombèrent sur la . Ce rouge sur ce blanc faisait si bel effet qu’elle se dit : « Si seulement j’avais un enfant aussi blanc que la , aussi rose que le sang, aussi noir que le bois de ma fenêtre ! » Peu de temps après, une fille lui naquit ; elle était  comme , rose comme sang et ses cheveux étaient noirs comme de l’ébène. On l’appela -.
Mais la reine mourut en lui donnant le jour.

Lire la suite de cet article »

La vie et le conte

Posté le 26 août 2013 par Artisan de l'ombre

La vie et le conte

La vie et le conte  dans Citation du jour magicien_034  « La vie est un conte de fée qui perd ses pouvoirs magiques lorsque nous grandissons.  »

de Robert Lalonde

Extrait du Le diable en personne

 Extrait du Le diable en personne dans Citation du jour

Robert Lalonde est un écrivain, acteur et auteur dramatique québécois né à Oka le 22 juillet 1947.

Biographie

Né à Oka en 1947, Robert Lalonde a obtenu un baccalauréat des arts au Séminaire de Sainte-Thérèse, puis il a étudié pendant trois ans au Conservatoire d’art dramatique de Montréal. Il a ainsi reçu dès 1970 le premier prix d’interprétation et une bourse d’un an en Europe et aux États-Unis. Robert Lalonde est surtout connu comme acteur et écrivain\romancier mais il est également professeur d’art dramatique.

Romans

  • La belle épouvante, Les Quinze éditeur, 1981.
  • Le dernier été des Indiens, Éditions du Seuil, 1982.
  • Une belle journée d’avance, Paris : Seuil, 1986 (1re édition); Éditions du Boréal, 1998 (2e édition).
  • Le fou du père, Éditions du Boréal, 1988.
  • Le diable en personne, Paris : Seuil, 1989 (1re édition); Éditions du Boréal, 1999 (2e édition).
  • Baie de feu, Écrits des Forges (poésie), 1991.
  • L’ogre de Grand Remous, Paris : Seuil, 1992 (1re édition); Éditions du Boréal, 2000 (2e édition).
  • Sept lacs plus au nord, Paris : Seuil, 1993 (1re édition); Éditions du Boréal, 2000 (2e édition).
  • Le petit aigle à tête blanche, Paris : Seuil, 1994 (1re édition); Éditions du Boréal, 2000 (2e édition).
  • Où vont les sizerins flammés en été?, Éditions du Boréal, 1996.
  • Le monde sur le flanc de la truite - Notes sur l’art de voir, de lire et d’écrire; Montréal : Boréal, 1997 (1re édition), Paris : Éditions de l’Olivier, 1999 (2e édition).
  • Des nouvelles d’amis très chers, Éditions du Boréal, 1999.
  • Le vacarmeur - Notes sur l’art de voir, de lire et d’écrire, Éditions du Boréal, 1999.
  • Monsieur Bovary – ou Mourir au théâtre, (Théâtre), Éditions du Boréal, 2001.
  • Un jardin entouré de murailles, Éditions du Boréal, 2002.
  • Iotékha’, Éditions du Boréal, 2004.
  • Que vais-je devenir jusqu’à ce que je meure?, Éditions du Boréal, 2005.
  • Espèces en voie de disparition, nouvelles, Éditions du Boréal, 2007.
  • Un cœur rouge dans la glace, nouvelles, Éditions du Boréal, 2009.
  • Le Seul instant, Éditions du Boréal, 2011.
  • Un jour le vieux hangar sera emporté par la débâcle, Éditions du Boréal, 2012.

L’enfant et les fées

Posté le 25 août 2013 par Artisan de l'ombre

L’enfant et les fées

L'enfant et les fées  dans Citation du jour« Chaque fois qu’un enfant dit : “Je ne crois pas aux fées”, il y a quelque part une petite fée qui meurt.  »

de James Barrie

James Barrie

James Barrie

Ecrivain et dramaturge anglais

Né à Kirriemuir le 9 Mai 1860Entouré de trois frères et sept soeurs, le jeune James Barrie a une existence heureuse jusqu’à la mort tragique de son frère David. A 6 ans, il cherche donc à prendre la place de son frère…

Extrait du Peter PanPlus sur cette citation

1234

D'autres nouvelles

avril 2020
L Ma Me J V S D
« sept    
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930  
Désolé, il n'y a aucun sondage disponible pour le moment.

Widetized footer

contes ATLAS TV- la prière du berger par Nora ACEVAL

  Publiée le 6 août 2013 les contes KHAREFTEK MA KHAREFTEK. contes collectés par ...

contes ATLAS TV- OSTA NADJAR par Nora ACEVAL

  Publiée le 29 juil. 2013 les contes KHAREFTEK MA KHAREFTEK. contes collectés par ...

Contes ATLAS TV- le brigand et le chien par Nora ACEVAL

  Publiée le 29 juil. 2013 les contes KHAREFTEK MA KHAREFTEK. contes collectés par ...

Citation du jour

Citation conte de Jean de La Fontaine

Citation conte de Jean de La Fontaine

« Une morale nue apporte de l’ennui ; le conte fait passer le précepte avec lui. » de Jean de La Fontaine. BIOGRAPHIE JEAN DE LA ...

Citation conte de Daniel Pennac

« Une des fonctions essentielles du conte est d’imposer une trêve au combat des hommes. » de  Daniel Pennac Extrait du Comme un romanDaniel ...

Citation conte

« Un conte est vieux dès la première fois qu’il est raconté. » de Proverbe oriental

Un conte de fées ?

Pour que notre destin soit un conte de fées, il suffit peut-être ...

Les pouvoirs des fées

« Les fées nous endorment, nous ouvrent les portes de leur royaume, qui se referment sur nous sans qu’elles aient pris la précaution de nous en remettre la clé. ...

Extraits

Vréroche par Nora Aceval

Amachahou ! Par tous les temps, sur un mont escarpé ...

Peau de vachette par Nora Aceval

Il était une fois, un sultan qui avait deux femmes ...

Le roi tisserand par Nora Aceval

Dans les temps anciens, il y avait un puissant sultan ...

Le lion et le renard cordonnier

Il était une fois un vieux lion qui ne pouvait ...

La gazelle d’or par Nora aceval

Il était un prince, voyageur intrépide, qui parvint un jour ...

Cottoncandy6964 |
Textes et dessins |
Fifa 13 PS3 Coins |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Username25945
| Freewritting
| Huangxiuqing0721